vendredi 17 juin 2016

Sauveur & fils

Auteur: Marie-Aude Murail
Editeur: L'école des loisirs
Collection: -
Nombre de pages: 330 pages
Prix: 17€
Date de publication: 13 avril 2016

Résumé:
Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 m pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la maman vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur a oublié le sien. Ne devrait-il pas protéger ce petit garçon, Lazare, 8 ans, qui est son fils, menacé par un secret ? 

Mon avis:
Un grand merci aux éditions L'école des loisirs pour cet envoi! 
J’ai adoré Sauveur et fils ! Mais véritablement adoré ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu ce genre de livre, à la fois doux dans lequel on aime se réfugier et en même temps avec un fond difficile et une histoire ancrée dans une réalité compliquée.  Ma seule préoccupation était de continuer à lire et pourtant je n’avais aucune envie de le finir.

On retrouve un père, appelé Sauveur (drôle de prénom n’est-ce pas ?!) psychologue clinicien et son fils Lazare, 8 ans, mature et sensible.
Ce qui m’a plu dans ce livre c’est qu’on ne se concentre pas seulement  sur le travail du père. Même si les passages (aussi longs soient-ils) dans lesquels on retrouve Margaux, Ella, Cyrille (et tous ses autres patients) sont très intéressants, drôles et émouvants, il manquerait quelque chose au livre sans la vie de famille de Sauveur. Enfin, sa famille, qui ne se résume qu’à Lazare.

 Ce livre était un défi puisqu’il mélange de très nombreuses histoires. Je craignais au début que l’auteure ne veuille trop en dire et qu’on se retrouve avec un trop plein d’informations qui se mélangent. Finalement pas du tout. Marie-Aude Murail a cette faculté d’arriver à ne jamais en faire « trop » et à toujours trouver le juste milieu. Son écriture est, comme d'habitude, une de celles que je préfère, et qui me rappelle mon enfance. On retrouve beaucoup de dialogues dans Sauveur et fils et l'auteure arrive à retranscrire, avec une naïveté et une sincérité rares, les paroles qui peuvent être prononcées par un si jeune garçon. 

Tout d’abord, Lazare et Sauveur, leur vie, leur histoire, constituent le squelette du roman. On apprend de plus en plus de choses sur eux au fur et à mesure du livre et pourtant le mystère concernant la mère de Lazare et surtout son absence, reste présent. Le petit garçon veut en savoir plus, comprendre, mais son père ne semble pas prêt à lui en parler. Ne connaissant pas sa propre histoire, il s’intéresse alors à celle des autres. Il écoute, caché derrière une porte, ce que les patients de son père racontent. A seulement huit ans, il est confronté à la phobie scolaire, à la scarification, à l’addiction… Concernant l’histoire, celle de Sauveur et son fils, ainsi que des jeunes patients, je ne peux vous en dire plus au risque de vous révéler des éléments importants.

Un autre point est très bien abordé par le livre, peut-être moins ouvertement, mais que j’ai très bien ressenti: le racisme ! Sauveur est martiniqué, et c’est seulement lorsqu’il décide de parler de son passé qu’on comprend ce qu’il a enduré, que la discrimination et la bêtise des hommes sont encore bien trop présentes. 

Bref, une excellente lecture à savourer et qui, malgré sa douceur apparente, est en réalité le portrait d'une famille d'aujourd'hui (avec tout ce que cela signifie). Alors laissez-vous conter tout cela par la magnifique plume de Marie-Aude Murail!!!

1 commentaire:

Mon commentaire